Un partenariat durable et profitable

Bio, Engagement, Fruits & légumes

La Compagnie Fruitière, partenaire du WWF France depuis 2017

Signé en 2017, le partenariat entre la Compagnie Fruitière et le WWF France a pour objet la mise en œuvre d’actions concrètes pour une agriculture durable, dont le principal enjeu est la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et de fertilisants de synthèse dans les bananeraies, ainsi que la mise en œuvre des lignes directrices de la norme ISO 26000.

Après bientôt trois années de travail en commun, l’heure est au bilan des actions menées et des avancées obtenues.

20% des bananeraies en agriculture biologique à horizon 2025

La Compagnie Fruitière et le WWF France ont identifié comme essentiel de promouvoir une consommation plus responsable de la banane, deuxième fruit le plus consommé par les français. Il s’agit notamment d’inciter à réduire le gaspillage alimentaire ainsi que favoriser et valoriser la consommation de bananes issues de l’agriculture biologique et du commerce équitable.

La production de bananes biologiques par la Compagnie Fruitière a fortement progressé depuis 2016, notamment grâce à l’acquisition de nouvelles surfaces, à la conversion de certaines plantations historiques et à l’expérimentation de modes de production innovants et plus durables en Afrique. Ce sont aujourd’hui 7% de bananeraies qui sont passées en agriculture biologique, avec en ligne de mire 20% à l’horizon 2025.

Le projet « 4x sans » ou l’élimination progressive des pesticides

En collaboration avec des experts du CIRAD, la Compagnie Fruitière a réalisé en 2017 un diagnostic des contraintes terrains au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, avec l’objectif d’éliminer progressivement les herbicides, fongicides, insecticides et nématicides là où les conditions sont jugées favorables.

Il ressort de ce diagnostic, l’identification d’actions prioritaires pour chacun des pays de production. Un des challenges restant est de maintenir des niveaux de rendement économiquement viables.

Ce programme vient renforcer les résultats déjà obtenus depuis 2016 avec une réduction de 12% des quantités de matière active utilisées dans les produits phytosanitaires pour les 3 filiales de production de bananes (PHP au Cameroun, SCB en Côte d’Ivoire et GEL au Ghana). Ceci est possible grâce à de nouveaux itinéraires techniques, qui optimisent le nombre de traitements, notamment grâce à des suivis précis de niveau d’infestation et ce malgré une pression parasitaire particulièrement forte dans certains pays.

On le voit, la Compagnie Fruitière ne cesse de renforcer sa dynamique d’amélioration continue des pratiques agricoles autant que le développement des cultures bio, dans le but de répondre aux attentes des consommateurs-citoyens, de plus en plus experts sur l’origine des produits et les modes de production.

1 Commentaire

  1. Jean-Marc Ackermans

    Toujours heureux de voir une société ou on a travaillé évoluer positivement.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *